Senegal

Summary of EA programme

A Sénégal dans les zones d’intervention Ecosystem Alliance (EA), le contexte sur l’état et les tendances d’évolution des ressources naturelles, l’évolution démographique et les acteurs en présence, le cadre institutionnel et juridique ainsi que les conditions de vie des populations locales, peuvent se résumer ainsi :

-   Une dégradation continue des principales ressources naturelles,

-   Une détérioration des conditions de vie des populations dépendant de ces écosystèmes,

-   Un cadre institutionnel et juridique non conforme à une gestion locale et décentralisée des ressources naturelles,

-   L’émergence d’acteurs de la société civile (ONG, OCB, associations de producteurs…) de plus en plus actifs dans la GRNE.

En établissant une relation dialectique entre Capital Social, Durabilité Sociale et Durabilité Ecologique, nous allons développer une approche participative permettant de prendre en compte l’ensemble des préoccupations des OSCs et des OCBs. Les acteurs clés de ce processus sont : Wetlands International Sénégal, UICN Sénégal, WAAME, ENDA Energie, Forum Civil, Association Inter Villageoise (AIV) du Ndiaël et le Comité Villageois de Développement (CVD) Dasselamé Sérer, Sourou, Néma-Bah et Bani.

Le partenariat pays permettra, à travers les thèmes suivants, d’atteindre ces trois objectifs : (i) mettre en commun les ressources dans un souci de complémentarité, (ii) mettre de la valeur ajoutée aux activités traditionnelles des acteurs pris individuellement et (iii) d’avoir une démarche participative et itérative pouvant permettre d’autonomiser les partenaires à la fin du projet.

Thème 1 : écosystèmes et moyens d’existence

-   1.1 : 5 000 ha de forêts de mangroves, de rôniers, etc. dans le Delta du Saloum et 10 000 ha de terres remises en eau dans la cuvette du Ndiaël,  représentent des sources de revenus pour environ 6 000 ménages ;

-   1.2 : environ 6 000 ménages ont adhérés aux pratiques durables de gestion des ressources naturelles et voient leurs revenus améliorés de 20% ;

-   1.3 :L’approche écosystèmique est intégrée dans 4 plans de gestion des ressources naturelles aux niveaux local et national (y compris les accords avec l'OMVS);

-   1.4 : Les Capacités renforcées de 10 OSCs avec leur participation et leur implication dans la définition, la mise en place ou la mise œuvre de pratiques et/ou de processus politiques basés sur l’approche écosystèmique.

Thème 2 : création d’une économie verte

-   2.1 : Deux études de faisabilité et/ou d'impacts sur les écosystèmes relatives à des filières de productions agricoles ou forestières

-   2.2 : 1 société agro-industrielle se conforme aux normes environnementales, sociales et éthiques ;

-   2.3 : 2 OSCs ont les capacités et l'expertise d'accéder à un marché national et/ou international au sein d'une filière agricole ou forestière.

Thème 3 : écosystèmes, populations et changements climatiques

-   3.1 : Quatre plans locaux de développement sont révisés pour la prise en compte de la dimension changements climatiques dans leurs axes stratégiques ;

-   3.2 : La mise en œuvre d'initiatives, d'actions et/ou de mesures d'adaptation des communautés aux changements climatiques se réalise sur 3000 ha de surface au niveau du bassin du fleuve Sénégal et du Saloum ;

-   3.3 : 3 recommandations relatives aux activités d'adaptation ou d'atténuation aux changements climatiques sont formulées et présentées aux foras locaux, nationaux et internationaux

Les écosystèmes de la vallée du fleuve Sénégal de même que ceux du delta du fleuve Saloum, composés essentiellement de zones humides, ont connu des phénomènes de dégradation des eaux et des terres. Les communautés qui en dépendent ainsi que les organisations qu’elles ont mis en place, ont de faibles capacités techniques, financières et organisationnelles pouvant leur permettre de mieux défendre leurs droits à l’accès et la propriété foncière mais également de maîtriser les principaux circuits de production, de transformation et de commercialisation.

1.  Delta du fleuve Sénégal

La mise en service des barrages (Diama et Manantali) a favorisé la prolifération des plantes envahissantes qui constituent aujourd’hui un fléau dans la zone du delta. Combiné à d’autres facteurs (aménagements hydro-agricoles), cela a conduit à la perte de surfaces exploitables et de revenus pour les agriculteurs et les éleveurs d’une part et par une baisse de l’avifaune migratrice d’autre part.

En effet, classé site Ramsar, le Ndiaël disposait d’un plan d’eau variant entre 10 000 et 30 000 ha. Suite à une série de sécheresses et aux changements climatiques qui se sont traduits par une irrégularité interannuelle de la pluviométrie, une diminution de la durée de la saison pluvieuse et un déficit pluviométrique, les ressources se sont dégradées. Tout ceci lui a couté son inscription au Registre de Montreux (Liste des zones humides menacées).

2. Delta du fleuve Saloum

Le delta du Saloum est un estuaire inversé, la marée biquotidienne remonte jusqu’à environ 130 km de l’embouchure et aucun cours d’eau de quelque importance que ce soit ne vient à la rencontre de l’eau salée. La séquence la plus complète des palétuviers y est rencontrée (Rhizophoracées, Verbenacées) et Combrétacées. Cet écosystème est fragilisé par la péjoration climatique, l’avancée des tannes (terres salées) et les effets négatifs du développement des activités socio-économiques (exploitation de sel, coupes clandestines de la mangrove, installations illicites d’établissements classés, fortes pressions sur les terres agricoles etc.).

Dans la région de Fatick toutes les actions de restauration des écosystèmes sont concentrées dans le département de Foundiougne. Les terres des  autres départements (fatick et Gossas) deviennent de plus en plus salées. Sur la partie continentale du Saloum, se pose la problématique des filières anacardes et rôneraies.  Bien maitrisées, elles peuvent être des sources de revenus supplémentaires pour les ménages et réduire, du coût, la pression sur les ressources de la mangrove.

List of Partners and locations

EA PARTNER

Geographical Focus

PROJECT

WIA

Région de Saint-Louis et Fatick

Renforcement des capacités des OSC pour une restauration des écosystèmes au profit des communautés (WIA)

Forum CIVIL

Région de Saint-Louis

Renforcement de capacité des OCB et OSC en terme de plaidoyer environnemental / Approche éco systémique  

AIV NDIAEL

Région de Saint-Louis

Contribution à la remise en eau du Ndiaël

ENDA

Région de Fatick

Restauration des écosystèmes de mangrove et renforcement de la résilience des populations face aux effets des changements climatiques dans le Delta du Saloum

CVD Dasselame

Région de Fatick

Restauration de l’écosystème mangrove pour un développement durable du Niombato

WAAME

Région de Fatick

Gestion durable des ressources naturelles dans le Delta du SALOUM

 

Contact 

Papa Mawade Wade, Regional Policy Advisor, EA Coordinator. Wetlands International Africa, Senegal: pmwade@wetlands-africa.org

Yakhya Gueye, Associé de Projets, Wetlands International Africa, Senegal: ygueye@wetlands-africa.org

Chris Baker, Head of Programme and Strategy Wetlands and Water Resource Management, Wetlands International, the Netherlands: Chris.Baker@wetlands.org  

Maria Eugenia Stolk, EA Programme Coordinator: maria.stolk@wetlands.org

 

Geographical and thematic focus areas

Geographical focus: Senegal River Delta at Saint-Louis, mangrove area in Saloum
Thematic focus areas: livelihoods, ecosystem restoration, ecosystem based adaptation, climate change, advocacy

Organisations